Actu

L'Actu en vidéos


International

Lifestyle

Société

Crise migratoire

Santé

Trump himself


Condamné il y a deux ans à dix ans de prison par contumace pour avoir orchestré le braquage de la bijouterie Kronometry à Cannes en juillet 2013, Nabil Ibelati coulait des jours heureux au Maroc. Il ne manquait pas de faire part de ses excursions à dos de chameau et autres dégustations de cocktails sur sa page Facebook, comme le fait remarquer Nice-Matin.

"Je me régale à fond !", prononçait-il dans une conversation téléphonique interceptée par la police. Pour s'offrir cette vie de pacha,
Nabil Ibelati dépensait l'argent volé lors du casse, un montant estimé à 1,77 million d'euros. En businessman, le receleur l'aurait investi dans des biens immobiliers, selon le quotidien. Il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt international émis par la France en 2014.

La France réclame son extradition

Des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) ont permis de l'interpeller samedi 15 août, d'après le site H24info. La Direction générale de la sûreté nationale marocaine s'est félicitée de son arrestation dans un communiqué.

La France a demandé son extradition. La décision revient désormais aux autorités marocaines, qui effectueront le renvoi ou non du délinquant sur le sol français. En attendant, Nabil Ibelati a été placé en garde à vue.

RTL

«
Suivant
Article plus récent
»
Précédent
Article plus ancien

Aucun commentaire:

Vous pouvez laisser un commentaire ci-dessous :

.

Autres radios relayées par Otr'Actu. Cliquer sur un logo pour éouter la radio correspondante.