Actu

L'Actu en vidéos


International

Lifestyle

Société

Crise migratoire

Santé

Trump himself


AFP/Archives Le président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez et la Première ministre britannique Theresa May lors d'un Conseil européen à Bruxelles le 18 octobre 2018
Madrid va donc lever son veto et voter en faveur du Brexit, a déclaré le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez. Gibraltar a très largement voté contre le Brexit, craignant un isolement total du reste du continent.

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a annoncé officiellement à Madrid, samedi 24 novembre, que l'Espagne avait obtenu "un accord sur Gibraltar" et voterait "en faveur du Brexit". Cette enclave britannique a toujours irrité les Espagnols et ceux-ci souhaitaient obtenir un droit de regard sur les conditions de sortie de Gibraltar de l'Union européenne.

Gibraltar, enjeu du Brexit

"Je viens d'annoncer au roi d'Espagne que l'Espagne est parvenue à un accord sur Gibraltar", a déclaré Pedro Sanchez à la télévision. "Par conséquent, le Conseil européen aura lieu demain", a-t-il dit, en annonçant très clairement que "l'Espagne lèvera son veto et votera en faveur du Brexit". D'intenses négociations s'étaient poursuivies dans la journée entre Londres, Madrid et Bruxelles.

Madrid voulait des garanties sur l'avenir de Gibraltar
Madrid exigeait d'obtenir noir sur blanc un droit de veto à l'application de tout accord futur entre l'UE et Londres à Gibraltar, un territoire britannique située à l'extrême sud de la péninsule ibérique, et dont l'Espagne revendique la souveraineté. Pedro Sanchez avait averti que l'Espagne mettrait "son veto à l'accord sur le Brexit" si l'Espagne n'obtenait pas satisfaction.

La détermination de l'Espagne à obtenir des "garanties" sur l'avenir de Gibraltar avait fait planer le doute sur la réussite du sommet européen de dimanche sur le Brexit, qui doit sceller un accord historique de divorce entre l'UE et le Royaume-Uni.

Après 17 mois de négociations, les deux parties ont en effet réussi à finaliser un "traité de retrait" du Royaume-Uni puis une "déclaration politique" ébauchant les futures relations de Londres avec l'UE. Mais ces derniers jours, les exigences espagnoles étaient apparues comme un obstacle inattendu à l'approbation unanime de l'accord.

franceinfotv.fr

«
Suivant
Article plus récent
»
Précédent
Article plus ancien

Aucun commentaire:

Vous pouvez laisser un commentaire ci-dessous :

.

Autres radios relayées par Otr'Actu. Cliquer sur un logo pour éouter la radio correspondante.