Actu

L'Actu en vidéos


International

Lifestyle

Société

Crise migratoire

Santé

Trump himself


First Lady remarquable durant le mandat de son époux Barack, Michelle Obama a-t-elle fauté, ce fameux jour de 2009 où elle a sans embages passé son bras autour de la reine Elizabeth II ? Cela ne se fait pas et la buzzosphère avait manqué d'en faire une syncope. A posteriori, l'Américaine explique les raisons insoupçonnées de ce geste inattendu.

Nul n'est censé ignorer la loi... qui veut qu'on ne pose en aucune manière la main sur la monarque britannique. Pourtant, en ce 1er avril 2009, Michelle Obama enfreint la règle et passe son bras dans le dos de la reine Elizabeth II – laquelle lui rend la pareille – en pleine réception au palais de Buckingham à l'occasion du sommet du G20 alors organisé à Londres. Ce n'est pas un poisson d'avril. Stupeur chez les observateurs avertis (du protocole) et bad buzz dans les médias...

Bien des années plus tard, l'épouse de l'ancien président américain Barack Obama, qui entre-temps a revu à plusieurs reprises la vénérable souveraine, a ce moment encore bien en tête. Mais elle a aussi une explication insoupçonnée et un rien perchée à son geste, qu'elle fournit dans ses mémoires événement intitulés Becoming : cette accolade était en réalité un étonnant moment de solidarité féminine...


Tout était parti d'une remarque de la reine, qui, de son mètre 63 sous la toise, n'avait pas résisté à l'envie de faire remarquer à son invitée qu'elle la trouvait "tellement grande". Michelle Obama, qui culmine effectivement à 1,80 mètre, avait alors répondu en soulignant que ses talons Jimmy Choo y étaient aussi pour quelque chose. C'est alors qu'Elizabeth II avait eu "un geste d'agacement en désignant ses propres escarpins noirs", et de lâcher : "Ces chaussures sont vraiment inconfortables, n'est-ce pas ?"

Le faux pas ultime
L'ex-First Lady des États-Unis, qui décrit dans son livre la monarque britannique comme une "authentique icône" et reste marquée par "son sourire délicat", relate la suite de cet échange insolite : "J'ai avoué à la reine que j'avais mal aux pieds. Elle m'a avoué qu'elle aussi avait mal aux pieds. Nous nous sommes regardées avec la même expression, l'air de dire 'mais combien de temps va-t-on encore rester debout à ne rien faire avec ces grands dirigeants mondiaux ?'. Et là-dessus, elle est partie d'un rire absolument charmant. Oubliez un instant qu'elle porte parfois une couronne sertie de diamants et que j'étais arrivée à Londres à bord de l'avion présidentiel : nous n'étions rien d'autre que deux dames fatiguées opprimées par nos chaussures. Alors, j'ai fait ce que je fais instinctivement lorsque je me sens en phase avec une nouvelle personne, à savoir extérioriser mes sentiments. J'ai affectueusement passé la main par-dessus son épaule. À cet instant précis, je ne savais pas que j'étais en train de commettre ce qui allait être considéré comme un faux pas ultime."


Navrée après-coup, devant le tollé provoqué, que ce geste spontané ait pu faire de l'ombre aux efforts politiques que son mari déployait alors dans le cadre du G20, Michelle Obama n'y voit toujours pas le mal et explique en toute sincérité : "Si je n'ai pas fait ce qu'il fallait, au moins j'ai fait quelque chose d'humain. Je dirais même que cela n'a pas posé de problème à la reine, parce que lorsque je l'ai touchée, tout ce qu'elle a fait, c'est se rapprocher de moi, posant sa main gantée avec douceur dans le bas de mon dos."

Elizabeth II a par la suite accueilli à trois autres reprises le couple Obama, en 2011 à l'occasion d'une visite officielle, en 2012 pour les Jeux olympiques de Londres et en 2016 pour une nouvelle visite d'État coïncidant avec les célébrations de son 90e anniversaire. Elle les a également comiquement affrontés par vidéo interposée lorsque le prince Harry les a tous trois sollicités pour la promotion de ses premiers Invictus Games.

purepeople.com

«
Suivant
Article plus récent
»
Précédent
Article plus ancien

Aucun commentaire:

Vous pouvez laisser un commentaire ci-dessous :

.

Autres radios relayées par Otr'Actu. Cliquer sur un logo pour éouter la radio correspondante.