Actu

L'Actu en vidéos

International

Lifestyle

Société

Crise migratoire

Santé

Trump himself


«Les États-Unis dialogueront avec nous quand ils auront un président noir et que le pape sera sud-américain.»
Fidel Castro aurait eu ces mots visionnaireslors d'une conférence de presse en 1973. Un journal local argentin, El Diario de Carlos Paz, explique que le leader cubain revenait d'une visite au Vietnam et aurait tenu ces propos en réponse à la question d'un journaliste, un certain Brian Davis.

«Quand pensez-vous que l'on pourra rétablir des relations entre Cuba et les États-Unis, deux pays qui se sont tant éloignés, malgré leur proximité géographique?»
La phrase connaît son petit succès depuis l'ouverture d'un processus de rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays, en décembre dernier. Elle a été reprise sur plusieurs sites castristes, maoïstes, mais aussi sur celui d'une section du parti travailliste britannique. Sur Twitter et Facebook, elle revient çà et là.

Si elle fait sourire, c'est parce qu'il faut réaliser la quasi-absurdité de cette affirmation à l'époque. En 1973, la lutte des noirs américains pour obtenir les mêmes droits que les blancs n'était pas encore finie. Quant au pape François –élu en 2013–, il  est le premier issu du continent américain. Il est aussi le premier non-européen depuis un peu moins de mille-trois-cents ans et Grégoire III. 
 Slate

«
Suivant
Article plus récent
»
Précédent
Article plus ancien

Aucun commentaire:

Vous pouvez laisser un commentaire ci-dessous :

.

Autres radios relayées par Otr'Actu. Cliquer sur un logo pour éouter la radio correspondante.