Actu

L'Actu en vidéos

International

Lifestyle

Société

Crise migratoire

Santé

Trump himself

Arrivée ce lundi 18 décembre à l'aéroport de Roissy dans le val d'Oise des premiers réfugiés africains sur les 3000 que le président français s'est engagé "réinstaller" avant 2019. Un autre groupe leur emboîtera le pas avant mercredi.

Ce sont en tout 19 personnes (plusieurs Soudanais ainsi qu'une famille centrafricaine) qui sont arrivés très tôt ce mardi en provenance d'un camps du HCR de la capitale tchadienne.

Un document attestant de leur statut de réfigié leur a été délivré par l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) et justifie de leur éligibilité au droit d'asile.

Les familles ont ensuite été acheminés par cars vers Thal-Noirmoutier, dans le Bas-Rhin, où elles seront, dans un premier temps, hébergées dans un couvent de bonnes soeurs assez spacieux, dont une grande partie reste encore inoccupée, le temps de leur trouver des logements durables dans un délai de quatre mois, selon Julie Bouaziz, adjointe à l'asile à la Direction générale des étrangers en France(DGEF).

Ce premier hébergement, souligne Julie Bouaziz, leur permettra de jouir d'un certain "temps d'adaptation à la vie occidentale" ; ils pourront ainsi entreprendre les premières démarches en vue de leur insertion. Un dispositif qui, selon l'adjointe à l'asile, sera appliqué à l'ensemble des 3000 migrants attendus d'ici 2019.

D'autres réfugiés exfiltrés récemment de Lybie (25 au total) et préalablement admis dans des centres du HCR au Niger, arriveront également ce mardi, en provenance de Niamey, ainsi que 12 autres réfugiés venant du Tchad ; ce qui fera en tout 56 personnes pour cette première vague de demandeurs d'asile.

Le but de ce programme, souligne Mourad Derbak, chef de la division Europe à l'Ofpra, est "d'empêcher que des personnes ne se mettent en danger en prenant la mer à partir de la Libye notamment". Et d'ajouter :  "ces personnes ont été identifiées par le HCR et nous avons ensuite vérifié qu'elles étaient éligibles au statut de réfugié en France, qu'elles avaient un lien avec la migration et une certaine vulnérabilité".

Abdoulaye Jamil Diallo

«
Suivant
Article plus récent
»
Précédent
Article plus ancien

.

Autres radios relayées par Otr'Actu. Cliquer sur un logo pour éouter la radio correspondante.