Actu

L'Actu en vidéos

International

Lifestyle

Société

Crise migratoire

Santé

Trump himself

Après l’Elysée lundi, puis la préfecture de Seine-Saint-Denis, Mamoudou Gassama a été reçu mardi après-midi par les pompiers de Paris qui vont le recruter pour un service civique volontaire.
En principe, dans l’armée, les futures recrues ne sont jamais accueillies par un Général. Mais pour Mamoudou Gassama, le jeune homme qui a escaladé la façade d’un immeuble du XVIIIe pour sauver la vie d’un enfant qui allait tomber dimanche dernier, les choses sont différentes.

Ce mardi en fin de matinée, à peine sorti de la préfecture de Seine-saint-Denis où on lui a remis un titre de séjour, Mamoudou a été conduit à la brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) qu’il souhaiterait intégrer. Un déplacement à l’état-major de la brigade, à la caserne Champerret « XVIIe », où le jeune homme passé en quelques heures du statut de sans-papiers à celui de héros a été reçu par le général Jean-Claude Gallet, commandant de la BSPP, en personne.

 Rien à voir avec une simple réception de « politesse ». Mamoudou Gassama — qui était accompagné de son frère et d’une élue de Montreuil (Seine-Saint-Denis) où le jeune homme réside dans un foyer — a d’abord déjeuné avec le général. « Pour discuter avec lui des offres que nous pouvons lui faire », explique un officier. Mamoudou a ensuite eu droit à une visite commentée du musée de la caserne puis à une présentation des véhicules et du matériel de la compagnie.

Mamoudou est « très fatigué »
« Il y a énormément de point commun entre ton geste, Mamoudou, et les valeurs portés par la BSPP faites de courage, d’audace et aussi d’humilité », lui indique le général Gallet avant de souligner que le jeune homme pourra obtenir un volontariat en service civique à la brigade. Un contrat de 10 mois minimum (rémunéré 472 euros), avec quatre gardes mensuelles de 24 heures en tant qu’équipier dans les unités de secours à victimes.

« Il faut avoir la nationalité française pour en bénéficier. Mais le dossier de naturalisation va aller très vite », précise un pompier en soulignant que le service civique permet de découvrir progressivement le métier de pompier. Le regard un peu perdu, visiblement dépassé par le tourbillon médiatique autour de lui, Mamoudou écoute, sourit, remercie les personnes qui le félicitent… mais s’exprime peu.

« Il est très fatigué », explique son frère, qui répond à la place de Mamoudou, interrogé sur une éventuelle « vocation » de pompier. « Nous avons eu une discussion très profonde. Je sais qu’il a eu un parcours difficile, compliqué. Maintenant il veut s’engager au service des autres », complète le général. Mamoudou acquiesce. « Aujourd’hui, j’ai vu des choses qui m’intéressent beaucoup », conclut-il, avant une 2e visite de la caserne… sans caméra.

leparisien.fr

«
Suivant
Article plus récent
»
Précédent
Article plus ancien

Aucun commentaire:

Vous pouvez laisser un commentaire ci-dessous :

.

Autres radios relayées par Otr'Actu. Cliquer sur un logo pour éouter la radio correspondante.