Actu

L'Actu en vidéos

International

Lifestyle

Société

Crise migratoire

Santé

Trump himself

Atteint d'exstrophie vésicale, un britannique a bénéficié d'une greffe de pénis réalisée à partir de prélèvements sur son avant-bras et d'un implant en silicone.

Andrew Wardle, 44 ans, est atteint d'une maladie rare, l'exstrophie vésicale, qui touche une personne sur 20 millions : son pénis ne s'est pas développé et sa vessie débouche directement sur son abdomen.

Pour remédier à cette absence d'organe génital qui lui vaut de nombreux problèmes de santé ainsi que de sévères dépressions, l'urologue du britannique lui a proposé une pénoplastie, une greffe de pénis à partir des tissus du patient. Elle a été réalisé ce 22 juin à l'University College Hospital à Londres, pour un coût estimé à 50 000£.

Pour construire le greffon du pénis, les chirurgiens prélèvent de la peau, des nerfs et des muscles de l'avant-bras de leur patient, ainsi qu'une veine de sa cuisse. Prélèvements auxquels ils donnent une forme de tube pour mimer l'apparence d'un pénis, que les chirurgiens attachent ensuite à son bas-ventre. Enfin, une pompe en silicone est inséré dans la greffe pour gonfler le membre et obtenir une érection à chaque fois que le patient l'active.

En conséquence de l'opération, Andrew Wardle devra attendre 10 jours en érection avant de pouvoir dégonfler sa prothèse. Comme il le confie au Dailymail, malgré les 6 semaines de convalescence prescrites par son médecin, il est ravi de pouvoir enfin avoir un rapport sexuel avec sa compagne. Ce sera sa première fois.

rtl.fr

«
Suivant
Article plus récent
»
Précédent
Article plus ancien

Aucun commentaire:

Vous pouvez laisser un commentaire ci-dessous :

.

Autres radios relayées par Otr'Actu. Cliquer sur un logo pour éouter la radio correspondante.