AmGoog

Slider

Santé

International

couple

Bien-être

Vie pratique

Culture

Le Maroc inaugure sa première base de défense anti-aérienne

Située à une cinquantaine de km au nord de Rabat, à Sidi Yahya El Gharb, selon le site Defensa, la première base de défense anti-aérienne marocaine s'étend sur une superficie de 42 000 m2.

 Après avoir reçu le premier lot du système chinois de défense anti-aérienne FD-2000B, commandé en 2017, l'installation militaire s'apprête à accueillir un deuxième système à moyenne portée Sky Dragon 50, également acquis auprès de la Chine, indique le site hispanophone. La base est dotée d'un point de lancement circulaire fixe d’un diamètre de 170 m2, de hangars de réparation du matériel, de sièges administratifs et de casernes.

Une inauguration qui, selon Defensa, marque un tournant dans la politique de défense du Royaume, qui auparavant pariait exclusivement sur la force de frappe de ses avions de chasse, notamment les F-16, pour assurer sa défense aérienne. 

Mais la menace en provenance de l’Ouest a dicté de se doter d’une base dédiée essentiellement à l’interception de missiles balistiques, d'autant plus que quelques semaines après la rupture des relations avec Rabat, consommée le 24 août, Alger avait reçu, en septembre dernier, selon des médias russes, les premiers échantillons des systèmes de missiles anti-aériens russes S-400 Triumph. 

Le Royaume devrait, par ailleurs, entrer en possession d'au moins quatre gros drones aériens sophistiqués de type SeaGuardian MQ-9B fabriqués par la compagnie General Atomics, dès la validation de sa commande par les deux Chambres du Parlement américain.

Abdoulaye Jamil Diallo - S'informer Utile

Read in english

Des diplomates américains rencontrent des élus sahraouis pro-Maroc


Une délégation de l’ambassade des Etats-Unis au Maroc, conduite par le conseiller politique David Fischer, a fait mercredi une escale à Laâyoune où elle a rencontré le maire de la ville, Hamdi Ould Errachid.

Au cours de cette escale, le diplomate américain s’est également entretenu avec Aminatou Haidar, la présidente de l'«Instance sahraouie contre l'occupation marocaine (ISACOM)» ; un entretien qui s'est déroulé en présence des membres du bureau exécutif de l’ONG.

La délégation américaine a ensuite poursuivi sa route vers Dakhla où elle s'est entretenue avec le président du conseil de la région Dakhla-Oued Eddahab, Ynja Khattat.

En octobre dernier, des diplomates américains s'étaient également rendus  à Laâyoune, où ils avaient rencontré le président de la Commission régionale de Laâyoune -Sakia Al Hamra du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Taoufik Berdigi, et Ali Salem Tamek, membre du bureau exécutif du Collectif des défenseurs sahraouis des droits humains au Sahara occidental (CODESA), proche du Polisario.

AJD - S'informer Utile