AmGoog

Slider

Santé

International

couple

Bien-être

Vie pratique

Culture

Si vous avez ces symptômes, vous manquez peut-être de vitamine D


 En hiver, la chaleur du soleil n’est, pour ainsi dire, pas toujours au rendez-vous. Pourtant, elle contribue énormément au bon fonctionnement de l’organisme, dès lors qu’elle est au cœur de la fonction d’absorption du calcium et du phosphore par l’appareil digestif, et occupe un rôle majeur dans la minéralisation des os et des articulations. En effet 80 à 100 % de nos besoins en vitamine D, selon l’endroit où vous habitez, sont produits grâce à l’action de synthétisation du soleil.  Aussi est-ce en période hivernale que se manifestent la plupart des carences en vitamines D. Petit florilège des symptômes de cette carence.

Troubles et sensibilité des intestins
Nombreux sont les nutritionnistes qui établissent aujourd’hui un lien entre les troubles de l’intestin, la maladie de Crohn et l’intolérance au gluten avec une carence en vitamine D, suggérant même aux  personnes qui en souffrent de consommer davantage d’aliments riches en vitamine D. 

Chaleur et transpiration
 Attention ! L a sensation de chaleur et la transpiration même sans grand effort physique, comme un front qui se perle de sueur sans raison apparente, peuvent être le signe d’une carence plus ou moins importante en vitamine D, laquelle augmente considérablement la température corporelle.  Songer donc à examiner cette piste pour y remédier.

Fragilité du système immunitaire
Les carences en vitamines, en général, et en vitamine D, en particulier, fragilisent le système immunitaire, exposant le corps, devenu plus vulnérable, à des attaques récurrentes allant d’un simple rhume à l’angine et maintes autres maladies dues à l’état de fragilité des personnes concernées.

Trouble du sommeil
Une carence en vitamine D, a établi une étude récente, empêcherait les personnes qui en souffrent de profiter des effets réparateurs du sommeil.
L’étude réalisée sur un échantillon de 1500 patients présentant des symptômes de problèmes neurologiques est arrivée à la conclusion qu’une carence en vitamine D est susceptible de causer des troubles récurrents du sommeil, l’une des manifestations pathologiques les plus aiguës de cette carence.

Troubles de l’érection
Autre manifestation de la carence en vitamine D, notamment chez l’homme, le dysfonctionnement érectile, qui selon une étude publiée dans le Journal of Sexual Medicine, pourrait être un des nombreux symptômes de cette même carence. D’autant plus que les troubles de l’érection sont souvent dus à une mauvaise irrigation des vaisseaux sanguins, laquelle pourrait être elle aussi liée  à une carence en vitamine D.

Douleurs osseuses et musculaires
Elles concernent généralement l’adulte, même si elles peuvent aussi toucher certains enfants, et sont souvent le signal de besoins non comblés en vitamines D. Elles se manifestent par  une certaine rigidité douloureuse des articulations, et sont connues sous le nom d’ostéomalacie. En cas de doute, demander à votre médecin qui vous conseillera peut-être une prise supplémentaire de cette bonne vitamine D.    

Dépression nerveuse et vitamine D
Autre symptôme d’une carence en vitamine D, la dépression nerveuse ; particulièrement lorsqu’elle se fait intense et bien plus tenace qu’une petite déprime passagère. La cause en est toute simple et viendrait du signal émis par certains capteurs du cerveau sensibles à cette vitamine, et dont le manque, affirment les spécialistes, peut plonger le patient dans une dépression profonde.

Autant de symptômes qui lorsqu’ils se manifesteront – chez vous ou un proche – vous feront désormais songer à vérifier si votre organisme ne manque pas d’une bonne petite dose de vitamine D.

Abdoulaye Jamil Diallo - S'informer Utile

Boire trop de café ou de thé augmenterait le risque de cancer du poumon


Boissons poisons - D'après une récente étude, présentée à la convention annuelle de l’Association américaine de recherche sur le cancer, boire deux tasses ou plus de thé ou de café augmenterait le risque de cancer du poumon.

Thé ou café ? À cette question, vous risquez bientôt de répondre : aucun. Alors qu’en mars dernier, une étude franco-iranienne établissait un lien entre la consommation de café ou de thé trop chauds et le cancer de l’œsophage, de nouveaux travaux, présentés à la convention annuelle de l’Association américaine de recherche sur le cancer, enfoncent le clou.

Ces recherches, menées par des étudiants à la Vanderbilt University au Tennessee (États-Unis), ont regroupé les données de dix-sept études menées sur 1,2 million de personnes aux Etats-Unis et en Asie. Suivies sur une moyenne de 8,6 ans, plus de 20.000 participants ont développé un cancer du poumon dans ce laps de temps. La moitié était pourtant non-fumeuse.

D’après les étudiants, les non-fumeurs qui ont bu deux tasses ou plus de café par jour avaient 41 % de risques supplémentaires de développer un cancer du poumon que ceux qui n’en buvaient pas. Le café décaféiné, lui augmentait encore de 15% ce risque. Les buveurs de thé, eux, ne sont pas bien mieux lotis, avec un risque plus élevé de 37 % d’avoir ce type de maladie en buvant deux tasses ou plus par jour, par rapport à ceux qui ne consommaient pas cette boisson. Les scientifiques ont noté que les risques n’évoluaient pas de façon significative selon l’âge, le sexe ou les origines de la personne.

En revanche, le principal auteur de l’étude, Jingjing Zhu, insiste auprès du média Live Science sur le fait qu’il ne s’agit que d’une étude d’observation. Aucun lien de cause à effet entre l’absorption de thé et de café et le cancer du poumon n'a donc été  prouvé. Selon lui cependant, la caféine ne serait pas responsable, mais plutôt la technique de torréfaction.

Au-delà du simple constat dressé, l'étude tire aussi ses limites du fait qu'elle n'a pas pris en compte le fait que certaines personnes ont peut-être commencé à fumer pendant les recherches, ou que d'autres ont pu être exposées à un tabagisme passif.

ici.fr

Vergetures : comment les prévenir, les traiter

C'est un problème assez récurrent chez toutes les femmes et davantage chez celles en état de grossesse : les vergetures. Dans cet article on vous explique comment faire pour les éviter, ou – si elles sont déjà là - comment les traiter ? 

Les vergetures sont des fissures de la peau, qui apparaissent le plus souvent lors d'une prise poids importante (comme lors d'une grossesse) ou de perte de poids. La distension de la peau laisse alors apparaître des stries  de couleur rouges ou violettes qui colonisent ventre, cuisses, seins et hanches, et qui, avec le temps, finissent par blanchir.   

Prévenir les vergetures

Comme nous l'avons souligné, les vergetures résultent d'une distension de la peau et sont dues, pendant la grossesse, à un défaut de production de collagène, lui-même dû à des perturbations hormonales consécutives à une désorganisation des fibroplastes (cellules résidentes du derme qui en assurent la cohérence et la souplesse). La peau se fend alors laissant apparaître des zones striées. 

Pour prévenir l'apparition de vergetures, il est recommandé de boire beaucoup d'eau, se préparer des tisanes, des bouillons, veiller à manger plus de fruits - par ailleurs excellents pour détoxifier l'organisme - et s'hydrater la peau de l'intérieur pour la rendre plus souple. Sans oublier l'usage de crèmes ultra-riches (voir notre sélection ci-dessous) et de lotions anti-vergetures pour vous hydrater la peau en surface ou la protéger par des huiles nourrissantes et régénérantes. 

Les traiter chez vous 

Pour un traitement maison des vergetures, il existe plusieurs huiles, lotions et crèmes, etc. Nous vous en recommanderons cependant deux à l’efficacité prouvée. Il s'agit de l'huile de rose musquée du Chili et l'huile de figues de barbarie. Si elles nécessitent une certaine persévérance, ces huiles végétales s'avèrent tout de même très efficaces, avec des résultats rapides pour faire disparaître tant les anciennes que les nouvelles vergetures. 

Utilisées localement, elles réparent profondément le derme par une action régénérative des fibroplastes. Il est recommandé de procéder à un massage assez vigoureux des zones touchées pour renforcer l'efficacité, notamment en malaxant la peau pour rompre les fibres de collagènes et induire ainsi leur réorganisation.

Recours à la médecine esthétique

Autre solution au problème des vergetures, la médecine esthétique qui permet d’atténuer ou de faire carrément disparaître les vergetures. 

La médecine esthétique permet en effet de rendre la peau plus douce, plus éclatante et arrive même à effacer les cicatrices et autres imperfections de la peau.

C'est ainsi que le peeling moyen ou profond, par exemple, qui consiste notamment à brûler les couches superficielles de la peau par l'usage d'acides, permet-il, après quelques séances,  de renouveler le derme en profondeur en effaçant les cicatrices et en rendant la peau beaucoup plus douce.

Il y a aussi le laser pigmentaire qui permet de détruire les pigments de coloration. Sans oublier le laser de fraction, qui permet le traitement local des cellules endommagées tout en épargnant celles restées saines, et qui permet d'accélérer la cicatrisation et une régénération profonde de la peau.

Il y a aussi la méthode non moins efficace et entièrement inoffensive de la carbothérapie, consistant à se faire injecter du CO2 qui aura pour effet de revasculariser la peau ; une pratique qui, séance après séance, vous renouvellera le derme et vous permettre d'avoir une peau retendue et beaucoup plus lisse.

Isabelle Fontenay | S-informer Utile

IMC : votre poids est-il en accord avec votre taille ?

Connaissez-vous votre poids idéal ? Ou encore, savez-vous si votre poids est adapté à votre taille ? Ou tout simplement comment calculer votre indice de masse corporelle ou IMC, en vue de déterminer s'il est normal, faible, élevé ou très élevé, afin de prévenir les risques de maladies métaboliques (comme le diabète), cardiaques ou cardiovasculaires.

L'IMC, qu'est-ce à dire
Utilisé par les médecins pour évaluer l'état nutritionnel, l'indice de masse corporelle (IMC) a été inventé vers 1840 et permet de déteminer si vous souffrez de maigreur, de dénutrition, de surpoids ou d'obésité. Le calcul de cet indicateur repose sur un rapport taille/poids et est approuvé par l'OMS.

Comment calculer votre IMC
Pas besoin d'être Pythagore ou Thalès pour calculer son indice de masse corporelle ! Il suffit pour ce faire de diviser le poids par le carré de la taille (IMC = poids en kg/taille² en m). Quoi ? Trop compliqué pour vous ? Utilisez donc notre script : c'est rapide. Et surtout, il ne se trompe jamais ! Vous pouvez même vous évertuer à trouver votre poids idéal.

Comment trouver votre poids idéal
Ci-dessous, vous pouvez calculer votre poids idéal en procédant comme suit : Entrez votre taille (en centimètres) et votre poids actuel (en kilogrammes) dans les zones de saisie correspondantes, puis cliquez sur le bouton pour calculer votre indice de masse corporelle (IMC), qui s'affichera en dessous du formulaire, suivi d'un conseil relatif à votre résultat.

Après, vous n'aurez plus qu'à moduler la zone de saisie réservée au poids (en remontant ou en descendant d'1 kilo ou davantage) et en renouvelant chaque fois le calcul, jusqu'à obtention d'un résultat satisfaisant.

Une fois ce résultat obtenu, il ne vous restera plus qu'à travailler sur vous-même (activité physique, régime, traitement médical ou autre) pour atteindre ce poids idéal. Sans oublier, toutefois, de consulter avant tout votre médecin traitant.

Calculez votre IMC

Maladie d'Alzheimer : 3 points essentiels pour l’éviter

Trois points essentiels, si vous souhaitez veillir avec toute votre tête

D’après les statistiques, la maladie d’Alzheimer surviendrait, dans 75 % des cas, de l’interaction de nos gènes avec des facteurs liés à notre mode de vie : composition de l’alimentation, masse corporelle et activité physique et mentale. Il est donc évident qu’en modifiant le mode de vie, il devient possible sinon d’éviter du moins repousser l’apparition des premiers symptômes.

Une alimentation qui protège
Selon des études convergentes, les personnes qui consomment des poissons gras riches en oméga 3, tels que les sardines, le saumon, le maquereau, et des végétaux riches en polyphénols, comme les myrtilles, le thé vert ou la grenade, présenteraient un risque moindre de développer la maladie d’Alzheimer. D’où l’importance de réguler notre alimentation de sorte à consommer davantage, et de manière plus régulière, ce type d’aliments.

Surveiller son poids
Quand on sait que le diabète de type 2 est dans la majorité des cas lié à l’obésite, il devient alors primordial de surveiller son poids, d’autant plus qu’il est avéré que les personnes diabétiques ont un risque accru estimé à 50 % de développer  la maladie d’Alzheimer.
Inutile donc de dire qu’il est fortement recommandé de travailler à conserver régulièrement un poids normal, si nous souhaitons vieillir sans nous exposer à des troubles dégénératifs de la mémoire.

Sollicitation régulière des capacités physiques et mentales
Bouger est bénéfique pour le corps et salutaire pour l’esprit. Il est donc conseillé de pratiquer régulièrement une activité physique (marche, natation,  gymnastique suédoise, yoga ou un art martial), deux ou trois fois par semaine.Sans négliger de faire travailler nos facultés mentales en pratiquant par exemple des jeux de société, en s’adonnant à la lecture méditative de livres spirituels, religieux (si vous êtes croyant) ou philosophiques, de manière individuelle et/ou collective (en se joignant à des groupes de méditation, de prière ou de discussion, etc.).

Ces trois points, lorsqu’ils sont pris en compte sans négligence, auront, affirment les spécialistes, des répercussions positives certaines sur notre vie, de manière générale, et sur notre intellect, de manière particulière, et annihileront ou du moins repousseront très loin les symptômes de cette maladie.

Abdoulaye Jamil Diallo - S'informer Utile

Covid-19 : ces dernières découvertes qui permettent d'y voir plus clair

Plusieurs équipes dans plusieurs pays (notamment en Chine, en France - à Lille - aux USA), ont fait quelques découvertes majeures qui offrent un grand espoir de traitement du covid-19 :
Le virus, en effet, ne tuerait pas directement, mais par l'intermédiaire d'une bactérie intestinale qu'il infecterait, la Prevotella... et c'est cette bactérie infectée qui, devenant virulente, déclencherait l'hyper-réaction immunitaire qui délabre les poumons et tue le malade !
Ceci expliquerait :

Pourquoi le traitement du Dr. Raoult, utilisant un antibiotique (l'Azithromycine), et plus encore celui du Dr Sabine Paliard-Franco, qui préconise une double antibiothérapie, fonctionnent,

Pourquoi les enfants sont épargnés et les personnes âgées plus touchées : Provetella est quasiment absente de la flore intestinale enfantine, mais de plus en plus  présente avec l'âge,

Pourquoi les obèses sont beaucoup plus touchés : leur flore intestinale déséquilibrée contient beaucoup de Prevotella !

Pourquoi les complications pulmonaires se déclenchent alors qu'on ne retrouve pratiquement plus de covid dans l'appareil respiratoire, la bactérie infectée (qu'on retrouve dans les selles, contenant de l'ARN du covid et parfois même des virus vivants) prenant le relai de son attaque initiale (bénigne), de manière beaucoup plus dramatique, en déclenchant l'hyper-réaction immunitaire inflammatoire qui noie les poumons...

Pourquoi le virus peut réapparaître chez un patient guéri (avec alternance de positivité et de négativité des tests), car la bactérie, toujours présente dans la flore intestinale, en reste l'hôte et peut le relarguer à tous moments...

Bref, cela expliquerait tout ; et cette cohérence augure de la validité de l'hypothèse.
On tient donc une confirmation de l'intérêt de l'azithromycine, comme thérapeutique curative, à prescrire dès le début de l'infection... et même une piste prometteuse pour traiter préventivement les infections graves (des coronavirus... et sans doute aussi de la grippe !), ce traitement passant par le rétablissement d'une flore intestinale saine qui neutralise Prevotella (par la prescriptions de "probiotiques", c'est à dire d'une bonne flore intestinale)...

Il est clair que cette piste thérapeutique ultra-prometteuse bon-marché rendrait alors caduque l'utilisation d'un vaccin, de découverte aléatoire et onéreuse... ce qui ruinerait donc encore les espoirs lucratifs de Gilead et de ses lobbyistes, après l'échec patent de leurs antiviraux... dont on ne parle plus trop, vu que les premiers essais thérapeutiques (dont plusieurs malades ont payé le prix de leur vie) se sont révélés catastrophiques, tant en terme d'inefficacité que de toxicité...
Il est probable aussi que les médias aux ordres, qui avaient lynché Raoult, parce qu'il laissait entrevoir cette piste thérapeutique bon marché, qui concurrençait leurs antiviraux dont ils attendaient de gros retours financiers, nous taisent cette découverte majeure, et qu'en revanche ils nous serinent maintenant, à temps et à contretemps, que leur vaccin (qui est loin d'être au point et qu'il faudra refaire chaque année, comme celui de la grippe) est la "seule solution" !

Covid-19 : les manifestations anti-confinement se multiplient aux États-Unis

Depuis maintenant plusieurs jours, les manifestations demandant un retour à la normale se multiplient à travers le pays, dans ce qui ressemble de plus en plus à un règlement de compte politique.
Ils ne supportent plus le confinement et le font savoir dans la rue. Depuis maintenant plusieurs jours, certains Américains manifestent contre les mesures de distanciation sociale, qui ont pour le moment vocation à rester en place jusqu'au 30 avril prochain. Ces derniers agissent, pour la plupart, en soutien de Donald Trump, pour qui il est temps de faire "redémarrer l'Amérique."

Soutiens de Trump 
Ainsi, dans plusieurs points du pays, plusieurs dizaines d'opposants aux mesures de quarantaine se sont réunis. Ce fut par exemple le cas jeudi devant le Capitole de Richmond, siège du gouvernement de l'Etat de Virginie.

Ils protestaient contre la prolongation jusqu'au 8 mai d'un décret d'urgence sanitaire qui a fermé de nombreux commerces et interdit les rassemblements de plus de dix personnes, pour freiner l'épidémie de coronavirus.

Dans un reportage de CNN, les journalistes présents sur place ont fait état de plusieurs centaines de manifestants dont certains brandissaient des pancartes "End the lockdown" ("Mettez fin à la quarantaine"). Ils étaient également nombreux à montrer des écriteaux de soutien à Donald Trump et à son vice-président, Mike Pence.

Une précision qui a son importance et qui surtout, aide à situer des manifestants sur l'échiquier politique. Selon un second reportage, cette fois-ci du Washington Post, ces derniers seraient en réalité issus de la droite conservatrice américaine, et de fervents soutiens du président actuel.

Des événements, s'ils ne sont pas encouragés par les autorités, sont pour le moins attisés par plusieurs personnalités politiques dont le sénateur du Texas, Ted Cruz, qui récemment, a affirmé qu'il irait probablement à la plage ce week-end, rappelle encore le média américain.

"Opération escargot" 
Et les exemples de contestations se multiplient. La veille, près de 3000 personnes avaient manifesté en voiture à Lansing, la capitale de l'Etat du Michigan, défiant le décret de confinement émis par la gouverneure démocrate Gretchen Whitmer.

L'opération escargot ("Opération Gridlock, en version originale), organisée par une coalition de groupes conservateurs baptisée "Les habitants du Michigan contre la quarantaine excessive", a provoqué un embouteillage dans le centre-ville.

Plusieurs centaines de personnes se sont ensuite rassemblées devant le siège du gouvernement local, arborant de nouveau des pancartes "Mettez fin au confinement", "Nous voulons travailler" ou "Vivre libre ou mourir".

Des groupes portant armes automatiques et gilets pare-balles étaient mêlés aux familles venues protester contre les mesures jugées trop restrictives mises en place jusqu'au 30 avril.

Ils fustigeaient notamment la fermeture des commerces considérés comme "non-essentiels", qui ont plongé propriétaires et salariés de ces magasins dans la crise.



"Risques de propager le Covid-19"
La gronde populaire pourrait bien avoir des répercussions judiciaires. Ainsi, deux plaintes ont été déposées contre la gouverneure, au motif que son décret violerait la Constitution.

"On peut être en colère", a commenté jeudi sur CNN la démocrate. "Si ça vous fait du bien de diriger ça contre moi, ça me va", a-t-elle ajouté à l'adresse des manifestants.

Elle a assuré comprendre ceux qui "deviennent un peu fous en restant à la maison" et qui s'inquiètent "pour leur travail ou comment payer les factures".

"Le malheur, c'est qu'en étant dehors ils ont plus de risques de propager le Covid-19", qui a fait 1900 morts dans cet Etat industriel, l'un des bilans les plus lourds dans le pays, a-t-elle rappelé.

La gestion de la crise par Gretchen Whitmer est pourtant saluée par une majorité des habitants du Michigan, un Etat remporté de justesse par Donald Trump en 2016.

Nouvelles manifestations à venir
Ailleurs dans le pays, des manifestations pour mettre fin au confinement ont eu lieu ces derniers jours en Caroline du Sud, dans le Kentucky ou dans l'Ohio. D'autres rassemblements sont prévus samedi à Concord dans le New Hampshire, et à Austin au Texas.


bmtv

Qu'est-ce que la cataracte ?

Marina Carrère d'Encausse et Antoine Piau expliquent la cataracte


La cataracte est l'un des troubles de la vision les plus fréquents ! À partir de 65 ans, près d'une personne sur cinq souffre de cataracte. Vision trouble, voilée, voire délavée, sensation d'éblouissement en contre-jour, comme une impression de halo autour des sources lumineuses... Tous ces signes doivent amener à consulter un ophtalmologiste.

Anatomie de l’œil. La cornée protège l’œil. Au milieu, la pupille permet à la lumière d'entrer. L'iris est la partie colorée de l’œil, elle s'élargit ou se réduit en fonction de la luminosité. À l'intérieur, le cristallin est une lentille dont la transparence permet le passage des rayons lumineux. Le cristallin accommode la vision aussi bien de loin que de près en focalisant les rayons lumineux sur la partie centrale de la rétine. Une fois l'image projetée sur le fond de l’œil, la rétine envoie par l'intermédiaire du nerf optique les informations au cerveau.

En cas de cataracte, c'est le cristallin qui est atteint. Il n'est plus transparent, il devient progressivement opaque. La lumière traverse difficilement et parvient de manière atténuée sur la rétine. Résultat, l'acuité visuelle baisse, les lumières éblouissent et la vision des couleurs est souvent altérée. Il est aussi possible de voir un objet flou ou double. La cataracte peut concerner les deux yeux, mais il y a toujours un oeil qui est plus atteint que l'autre.

Sans traitement, la vision diminue progressivement jusqu'à la cécité. Dans la plupart des cas, la cause de la cataracte est le vieillissement naturel du cristallin. Mais dans certains cas, la cause peut être d'origine traumatique ou due à certaines maladies ou à des anomalies génétiques. Mais quelle que soit la cause de la cataracte, le traitement reste indispensable pour stopper cette baisse de la vision qui peut déboucher sur la cécité.

Des bilans pré-opératoires pour une intervention sur mesure
Avant l'opération, les patients sont amenés à consulter leur chirurgien pour dresser un bilan et définir l'implant le plus adapté.
Devant des signes évocateurs de la cataracte, il est indispensable de confirmer que l'opacification du cristallin est bien responsable des troubles de la vision. C'est le but de la consultation pré-opératoire de la cataracte.

Avant chaque opération, le patient a en effet rendez-vous avec le chirurgien qui va l'opérer. Une consultation pré-opératoire fondamentale qui va permettre notamment de s'assurer de la bonne santé des yeux du patient. Mais elle permet surtout de prendre toutes les mesures nécessaires à la fabrication d'un cristallin artificiel qui sera adapté aux yeux du patient.

La chirurgie de la cataracte
Attention, images d'intervention chirurgicale : après avoir retiré le cristallin, un implant est injecté dans l'oeil
S'il n'y a pas de traitement, la vue diminue progressivement jusqu'à la cécité, car l'opacité continue à se développer. L'oeil prend alors un aspect blanchâtre.

Cette évolution prend entre quelques mois et quelques années. Il n'y a pas de médicaments ou de collyre pour traiter la cataracte, seule une opération permet de récupérer une bonne vision, elle consiste à remplacer le cristallin malade par un implant, un cristallin artificiel. L'intervention a lieu sous anesthésie locale et dure une vingtaine de minutes. En général, les patients peuvent rentrer chez eux le soir même.

La chirurgie de la cataracte est l'une des opérations les plus réalisées dans le monde. Chaque année, en France, 600.000 personnes se font opérer de la cataracte.

Cataracte : le suivi post-opératoire
Jacqueline a rendez-vous pour une consultation de contrôle une semaine après la chirurgie de la cataracte.
Une semaine après l'opération, un suivi est nécessaire afin de vérifier l'amélioration de la vision.

Les visites de contrôle une semaine après la chirurgie de la cataracte présentent de multiples intérêts comme le confirme le Dr Emmanuel Guilbert, chirurgien ophtalmologiste à la Fondation Adolphe de Rothschild : "la consultation le septième jour après l'intervention consiste à vérifier que tout va bien, qu'il n'y a pas de douleur, pas de chose particulière depuis l'intervention… On vérifie également que l'acuité visuelle remonte car c'est le but de l'opération de la cataracte. Il faut qu'il y ait une amélioration de l'acuité visuelle".

"On vérifie aussi la tension oculaire qui peut parfois être augmentée dans certains cas, même si cela est relativement rare. On réalise enfin un examen de l'œil pour vérifier notamment que l'implant est bien à sa place, qu'il n'y a pas d'inflammation ou de signe d'infection dans l'œil". Les risques d'infection de l'œil sont en effet plus importants une semaine après l'intervention.

Vue retrouvée et améliorée
Quels sont les bénéfices d'une opération de la cataracte qui corrige dans le même temps la myopie ?
Pendant longtemps, les personnes opérées de la cataracte étaient obligées de porter des lunettes. Mais les implants se sont améliorés. Ils contiennent aujourd'hui des lentilles qui améliorent la vue.

Ces lentilles ont d'abord été mono focales, c'est-à-dire qu'elles permettaient aux patients de voir de près ou de loin, mais il fallait choisir. Depuis quelques années, les lentilles multifocales se sont développées. Elles permettent aux patients de se débarrasser totalement de leurs lunettes, mais la vue est parfois moins précise. Ces lentilles sont, par exemple, déconseillées pour certaines professions, comme les pilotes de ligne ou les cameramen et chez les personnes âgées, qui ont plus de mal à s'adapter à cette vue.

Cette opération a métamorphosé le quotidien de millions de personnes. Rappelons tout de même que dans les pays en voie de développement, la cataracte est toujours une cause très importante de cécité car les gens ne peuvent pas bénéficier de ces techniques avancées.

La cataracte congénitale
La cataracte congénitale est rare, elle ne touche qu'un enfant sur 4.000
On parle souvent de la cataracte des personnes âgées mais dans de rares cas, elle peut aussi toucher les bébés. Il faut alors intervenir rapidement pour préserver le développement visuel de l'enfant.

"Il est essentiel de traiter très vite la cataracte de l'enfant car si on attend trop, le cerveau ne pourra plus intégrer les images correctement et à ce moment-là, on ne va pas réussir à obtenir une amélioration de l'acuité visuelle", explique le Pr Dominique Bremond-Gignac, ophtalmologiste pédiatrique.

La cataracte congénitale est rare, elle ne touche qu'un enfant sur 4.000. Les causes peuvent être génétiques, infectieuses ou d'origine inconnue.

Allodocteurs.fr - Explications de Marina Carrère d'Encausse et Antoine Piau